Citoyens

Qualité de l’air dans nos établissements

Dans un premier temps, il importe de préciser qu’avant même que les autorités gouvernementales ne l’exigent, le Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay (CSSRS), par l’entremise de son Service des ressources matérielles, voyait déjà à un suivi continu de la qualité de l’air dans ses écoles et centres, par des mécanismes d’inspection et de prévention bien établis.

Au cours des derniers mois, tel que demandé par le ministère de l’Éducation, le CSSRS a réalisé des tests sur la qualité de l’air dans l’ensemble de ses établissements. Les tests ont été effectués selon les directives ministérielles, afin de mesurer adéquatement le taux de dioxyde de carbone (CO2) dans les locaux. Le Centre de services scolaire est très satisfait des résultats obtenus et confirme que pour les classes nécessitant des travaux immédiats, les correctifs sont sur le point d’être apportés.

Résultats* des mesures prises dans 171 locaux :
*calculés en partie par million (ppm)

Pour l’ensemble des établissements du CSSRS :

  • 54 % sont sous le seuil de 1000 ppm (92 locaux);
  • 42 % sont entre 1000 et 1500 ppm (72 locaux);
  • 3,5 % sont entre 1500 et 2000 ppm (6 locaux);
  • 0,5 % sont à plus de 2000 ppm (1 seul local).

Pour chacune des classes, les taux de CO2 ont été mesurés à trois reprises durant une période de cours, soit avant le début du cours et au milieu. Un troisième échantillonnage a été effectué vingt minutes après l’ouverture des fenêtres ou de la porte, à la fin du cours. Il est à noter que tous les bâtiments du CSSRS qui sont ventilés de manière mécanique ont des résultats d’analyse très performants.

Le ministère de l’Éducation juge acceptables des concentrations inférieures à 1500 ppm, ce qui représente 96 % des locaux testés au Centre de services scolaire des Rives-du-Saguenay. Cependant, les centres de services scolaires sont invités à prendre des mesures pour que la concentration soit égale ou inférieure à 1000 ppm afin de favoriser la réussite éducative. Soulignons que lorsque la concentration de CO2 atteint 2000 ppm, des actions doivent être entreprises dans un délai d’une semaine.

Ainsi, dès que l’équipe du Centre de services scolaire a été avisée du résultat d’un local dépassant 2000 ppm à l’école Saint-Félix, elle a procédé à la commande d’un échangeur d’air auprès du ministère de l’Éducation. Il est à noter que le local visé a une configuration particulière, qu’il est situé au centre de l’établissement et ne compte donc aucune fenêtre donnant sur l’extérieur. Le Centre de services scolaire est en attente de la livraison de l’échangeur d’air qui sera installé dès sa réception.

Afin d’assurer la qualité de l’air dans les classes, les membres du personnel ont été invités à appliquer toutes les mesures prescrites. Dans le cas des établissements disposant d’une ventilation mécanique, le Centre de services scolaire s’assure de son bon fonctionnement et de son efficacité par le biais de routine d’inspection et d’entretien régulier. Dans le cas des établissements avec une ventilation naturelle, l’ouverture des fenêtres et des portes est appliquée, tel que recommandé, afin d’assurer le renouvellement de l’air.  

Résultats détaillés

Cliquez ici pour obtenir les résultats détaillés par établissement.

Pour en savoir plus :

Fédération des centres de services scolaires du Québec